Vous faites quoi ce dimanche prochain ?

Dimanche, je choisirai le bulletin insoumis pour élire les représentants de mon bassin.  Voilà, c’est dit. Je n’irai plus par quatre chemins amis petits poissons rouges, le temps n’est plus aux formules de politesse et autres contorsions langagières acrobatiques car  je ne sais pas vous, mais moi, quand on cherche à tout prix à me faire croire en quelque chose, ben c’est un réflexe, je finis par me poser des questions. Si cela ne vous dérange pas trop, permettez-moi de vous en livrer au moins quelques unes, celles qui ont bien fait chauffer ma cervelle de petit poisson et qui je pense sont à l’origine de ma décision : « Qu’est-ce qui au fond, me rendrait vraiment, mais vraiment heureux et me donnerait le courage de continuer à vivre et à lutter dans ce bassin, qu’est-ce que serait le bonheur pour les petits poissons ? Pourquoi, mais pourquoi donc, s’acharnent-ils tous à vouloir me convaincre qu’il n’y a pas d’autre choix possible ? »

Elles ont l’air comme ça toute simples, toute bêtes mes p’tites questions, mais pour y répondre … j’avoue, j’ai eu un de ces mal de chien ! Je sais, vous trouvez que c’est bizarre d’avoir un mal de chien quand on est un poisson… Mais c’est comme ça, c’est une expression. Bref, pour moins souffrir, j’ai cherché des éléments de réponse, j’ai lu, j’ai regardé les infos, j’ai suivi des débats, j’ai écouté des émissions intellos, je me suis documenté sur le climat, l’économie, la pollution, le travail, l’école, la justice, la liberté, l’égalité, la fraternité, l’avenir de l’humanité, j’en passe et des meilleures comme disent les humains … Et puis surtout, j’ai parlé, beaucoup parlé, avec tous les petits poissons que je rencontrais.

Bon, tant pis, je vais un peu me dévoiler ici en vous disant que je suis bavard, bavard comme une pie, oui je sais, c’est encore bizarre me direz-vous mais c’est encore comme ça, c’est une expression. Donc mais oui, j’aime, j’adore parler de tout et de rien avec les poissons de mon bassin, c’est dans ces échanges que j’en apprends plus que dans tous les livres et autres analyses d’experts en ceci ou en cela (Maman ! Tu avais raison quand tu me disais que la vie ne s’apprend pas que dans les livres quand tu en avais assez de me voir le nez dans mes bouquins, coupé du monde, maintenant je rattrape le temps perdu… personne ne pourrait croire qu’avant j’étais un poissounet presque muet… )

Hé ! Ho ! Les requins ! Les poissons-pilotes et autres faux insoumis ! Vous ne trouverez rien de plus acharné, de plus pipelet et de plus résolu face à vous qu’un petit poisson rouge qui cherche à savoir, à comprendre, à rattraper le temps perdu et partager avec ceux qui l’écoutent ! Amis petits poissons rouges, même si certains et certaines s’y entendent parfaitement pour brouiller les pistes et nous faire une fois de plus croire qu’ils sont de notre banc, ne nous laissons plus prendre dans leurs filets grossiers et montrons-leur que nous voulons un autre monde que celui-ci qui ne nous rend absolument plus heureux, si nous l’avons été un jour … Ne craignons pas de leur faire savoir que nous rêvons (pourquoi pas) d’un autre univers que celui-ci qui nous fait craindre pour nos petits…

Dimanche, comme tous les cinq ans dans notre bassin, nous sommes appelés à choisir notre futur. Irons-nous la peur du lendemain au ventre, nous laisserons-nous guider une fois de plus par nos vieilles habitudes, serons-nous sans espoir, désabusés, persuadés que tout est déjà joué d’avance ou avons-nous enfin compris qu’il est temps de nous faire entendre, de dire haut, fort et clair comment nous voulons vivre ?

Amis petits poissons rouges c’est en lisant le programme du bassin insoumis que j’ai décidé de prendre mon avenir en main. Si vous ne l’avez-pas encore lu, je vous en recommande vivement la lecture d’ici dimanche. Les poissons rouges-insoumis que nous élirons se sont engagés à le respecter, à faire tout leur possible pour qu’il soit appliqué et nous défendre de toutes leurs forces face aux requins … Son titre ? L’avenir en commun. Tout un programme !

Une dernière chose, ne croyez pas, amis petits poissons rouges, que dans tout ça j’en ai oublié de vous dire ce qui me donne la force de continuer, de parler. Un mot revient souvent dans le programme des insoumis et  dans mes échanges avec les petits poissons de mon bassin, un seul mot je crois suffirait à mon bonheur, à notre bonheur : PAIX. Ce n’est que chez les insoumis que j’ai senti la franche volonté de la défendre … Voilà donc pourquoi, au risque de me répéter,  dimanche prochain je mettrai un bulletin insoumis dans l’urne.

petit poisson rouge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s