L’espoir s’ouvre en Grèce !

Gramsci disait que parfois « le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ».
Hé bien, en Grèce, le nouveau a surgi et remporté une superbe victoire sur les monstres. A nous, en France, d’en faire autant. Le défi est immense, à nous de la relever !

Voir le communiqué national du Parti de Gauche : https://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/l-espoir-s-ouvre-en-grece-31418

Publicités

Et une autre tribune

Cette tribune est l’oeuvre d’un collectif: Saïd Bouamama, porte-parole du Front uni des immigrations et des quartiers populaires ; Houria Bouteldja, membre du Parti des indigènes de la République ; Ismahane Chouder, coprésidente du collectif féministe pour l’égalité ; Alain Gresh, journaliste ; Michèle Sibony, porte-parole de l’Union juive française pour la paix, Denis Sieffert, directeur de Politis.

L’attaque contre Charlie Hebdo a suscité une émotion légitime dans tout le pays. Rien ne justifie un tel crime ; rien ne justifie que l’on s’en prenne à une rédaction ; rien ne justifie que l’on assassine des journalistes, des policiers, de simples citoyens, certains parce qu’ils sont juifs. Nous ne savons pas s’il y aura un « avant » et un « après » ce 7 janvier, mais il est vital que s’ouvre un débat sur l’avenir commun que nous voulons.

Celui-ci a commencé, mais il s’engage dans une voie dangereuse, celle d’accuser les critiques de Charlie Hebdo d’être, plus ou moins directement, responsables des morts du 7 janvier. Ecoutons Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d’Etat sous la présidence de Nicolas Sarkozy : « A force de les pointer du doigt, de dire qu’à Charlie Hebdo ils sont des islamophobes, qu’ils détestent l’islam (…). Je pense aux Y’a bon awards et aux Indigènes de la République, bien sûr qu’ils sont coupables. Je le dis et j’assume mes propos. »

Lire la suite

Non à l’Union sacrée : tribune collective dans Le Monde

Cette tribune est l’oeuvre d’un collectif: Ludivine Bantigny, historienne; Emmanuel Burdeau, critique de cinéma; François Cusset, historien des idées; Cédric Durand, économiste; Eric Hazan, éditeur; Razmig Keucheyan, sociologue; Thierry Labica, historien; Marwan Mohammed, sociologue; Olivier Neveux, historien de l’art; Willy Pelletier, sociologue; Eugenio Renzi, critique de cinéma; Guillaume Sibertin-Blanc, philosophe; Julien Théry, historien; Rémy Toulouse, éditeur; Enzo Traverso, historien.

La sidération, la tristesse, la colère face à l’attentat odieux contre Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier, puis la tuerie ouvertement antisémite, vendredi 9 janvier, nous les ressentons encore. Voir des artistes abattus en raison de leur liberté d’expression, au nom d’une idéologie réactionnaire, nous a révulsés. Mais la nausée nous vient devant l’injonction à l’unanimisme et la récupération de ces horribles assassinats.

Lire la suite

NOUS MARCHERONS DIMANCHE, POUR CHARLIE LOIN DE TOUTE RECUPERATION

Notre pays a vécu cette semaine des jours terribles. Nous pleurons toutes les victimes de cette semaine tués par des tueurs fanatiques : journalistes de Charlie, policiers, citoyens parce que juifs ou présumés tels. Il s’agit d’assassinats politiques.

Comme tous nos concitoyens, nous voulons donc leur rendre hommage dans les marches de ce week-end dont celle de Paris dimanche . Nous voulons aussi marcher au nom des principes de Charlie Hebdo pour lesquels Charb et ses amis ont perdu la vie.

Mais nous constatons malheureusement que la marche de dimanche à Paris est en train de changer de nature. Il eut fallu respecter la seule dimension citoyenne et républicaine de cette marche : faire peuple, ensemble,  au nom des principes républicains, de l’anti-racisme, de la laïcité, du refus de toute stigmatisation, de la lutte contre toutes les formes d’intégrisme et de fascisme et de ceux qui veulent nous entraîner dans un choc des civilisations. L’appel des différentes associations, syndicats, partis qui l’appuyaient cette semaine suffisait donc.  En prenant la responsabilité d’inviter certains chefs de l’Etat, le Président de la République lui donne un sens géo-politique qui n’échappera à personne et que nous condamnons. Nous parlons notamment de la présence totalement inopportune et contraire au message de Charlie des responsables de l’OTAN et de la Troïka.

Il est toutefois hors de question d’abandonner le pavé parisien à ceux qui veulent ainsi utiliser la marche. Nous y serons donc, avec nos concitoyens, à l’écart du carré de tête. Nous disons oui à l’unité du peuple, non à l’union nationale. Nous donnons rendez-vous au Cirque d’Hiver avec nos camarades du Front de Gauche et tous ceux qui le souhaiteront pour emprunter le 3ème parcours via la Bastille. Au nom de Charlie.

ERIC COQUEREL, coordinateur politique du PG

Est- ce que tous les petits poissons ? …

Est- ce que tous les petits poissons ont bien suivi, compris, appris et retenu leurs leçons d’histoire, de géographie, d’éducation civique, d’économie, de poésie, de littérature, de musique, de philosophie ? …

Est- ce que tous les petits poissons qui croient ou ne croient pas au Grand Poisson, à la Grande Poissonne , au Père Poisson et autres divinités aquatiques sont conscients du danger qui les menace ? … Lire la suite